France

Descente du littoral Aquitain au Pays Basque  

Math2 comments610 views
roadtrip pays basque

Préparatifs & départ

Partir en road-trip en camion aménagé me faisait rêver depuis quelques années… A vrai dire depuis que mon pôpa s’était baladé au Maroc avec son Renault Trafic et un matelas à l’arrière !

Après quelques semaines de tergiversations afin de convaincre mon bobo (nous avions peur de mal dormir, d’être sales, de nous ennuyer…), puis après avoir obtenu le prêt du camion pour deux semaines en août (merci papa !), nous nous sommes penchés sur l’itinéraire. Afin de profiter rapidement, c’est en France que nous avons décidé de nous balader. Hé oui, même si nous rêvons souvent d’ailleurs, il ne faut pas oublier que la France est un magnifique pays aux paysages divers et méconnus. 

Ce roadtrip représentait pour nous la première occasion d’être ultra libres dans nos déplacements, et c’est pourquoi nous souhaitions peu prévoir, ne pas estimer le temps que nous passerions à tel ou tel endroit, nous laisser vivre tout simplement ! Cependant, comme je l’évoquais déjà dans cet article, sélectionner quelques points d’intérêts permet quand même de faire des choses sympa une fois qu’on est sur la route, et de ne pas passer son temps à « chercher quoi faire »… Surtout que dans un camion on n’accède pas facilement à internet !

PréparatifsUn super livre, acheté par hasard à la Fnac, nous a vraiment aidé à planifier notre itinéraire : il s’agit des « 1200 coups de cœur du Routard en France ». J’y consacrerais un article plus détaillé, mais grosso modo il s’agit de la bible des paysages/monuments d’intérêt, classés par département. Partant du Bassin d’Arcachon, et ayant envie de randonnées, nous nous sommes donc tout naturellement orientés vers le Pays Basque, les Pyrénées, et une remontée par quelques beaux villages du pays Cathare et du Lot… Notre préparation a donc consisté à entourer ces lieux sur une vieille carte achetée d’occas’, et roule !

Itinéraire_France

Notre itinéraire

Non, nous ne prendrons pas l’autoroute !

Partis tard de Paris le 29 juillet, nous prenons notre temps le lendemain pour suivre un cours de conduite camionesque (c’est large !), faire des courses pour les produits basiques, et aussi passer un peu de bon temps au bord de la piscine fraîche (chut !)… Bah oui quoi, nous ne savons pas quand nous aurons l’occasion de nous doucher 🙂 ! A ce sujet, nous sommes rassurés pour le début du voyage (douches sur les plages), ensuite nous aviserons. Finalement, c’est vers 15 heures que nous jetons les amarres, nous visons le Pays Basque par la bien nommée route des lacs !

Départ

Mathilde : WHOUHOU ! Bobo : whouhou..!

Cette ancienne nationale, reliant Arcachon à Bayonne et depuis déclassée en départementale, serpente entre les pins, traverse des villages, il n’y a pas trop de monde et il fait beau, on y est bien. C’est d’ailleurs au lac de Biscarrosse que nous décidons de faire notre premier arrêt. Manque de bol un orage se profile à l’horizon et les baigneurs sont évacués… Premier aléa qui nous fait rire et reprendre la route, après tout, nous sommes libres !

La route des lacs longeant beaucoup de lacs, nous ne ferons donc pas tant d’arrêts que ça, d’autant que je connais bien la région et suis pressée d’être dépaysée… Et entre nous, certains d’entre eux mériteraient plutôt le nom d’étang ! Nous nous arrêtons pour notre première nuit à Vielle-Saint-Girons, station balnéaire où nous dévorons une pizza avant de nous mettre en quête de notre tout premier emplacement de nuit. Un MNS (maître-nageur-sauveteur pour les intimes) à l’accent chantant que nous interrogeons à ce sujet nous conseille un coin, en nous donnant des repères disons… flous.

Quand vous êtes à la plage de pichelèbe (hein ?!) prenez à droite, puis à gauche, puis après la barrière… et là il y aura le phare…

Résultat, nous partons à l’improviste sur des routes cabossées ! Après un cri de joie en voyant le phare, et ayant tout de même réussi à trouver la fameuse route de « pichelèbe » (vous sentez la fierté ?), nous ne sommes pas beaucoup plus avancés : les parkings un peu sauvages dans les dunes sont interdits après 22h, nous voyons peu de chemins autres que ceux réservés aux pompiers, la luminosité baisse… Nous finissons par nous enfoncer dans un chemin de terre dans la forêt et nous « poser » dans une zone déboisée, pas ultra confortable car il y a pas mal de branches cassées au sol.

La première nuit n’est pas idyllique ! Nos instincts de parisiens flippés se réveillent et nous dormons mal. Il faut s’habituer au sol du camion pas très plat, au futon, et le faisceau des phares d’une voiture passant par le chemin en pleine nuit finit de nous achever. Mais, mais…

Au matin, quel bonheur !!! Certes, une forêt déboisée, on peut rêver mieux. Cependant nous sommes seuls, le silence est quasi parfait, le réchaud fonctionne du tonnerre pour un premier café dans une tasse en plastique chinois de notre kit popote acheté dix jours avant… Whaou ! Ça y est, l’aventure commence. Le petit-dej engloutit, nous prenons un bain océanique suivi d’une douche glacée mais savonnée, et reprenons la route.

Première nuit (1)

Réveil première nuit : dur.

Littoral basque

Littoral

Deuxième jour, nous souhaitons arriver au pays Basque. Malheureusement, la belle Bayonne est sous l’assaut des ferias et nous passons notre tour. A Saint-Jean de Luz, c’est pique-nique de jambon, fromage, fraises sur la plage et promenade au port… J’avais oublié qu’on mangeait si bien là-bas ! Puis c’est rapidement Biarritz (je suis pressée de découvrir des coins inconnus !), son beau rocher de la vierge, et un apéro avec des connaissances. Par contre, il y a foule en ville !!!

La deuxième nuit s’annonce difficile, c’est un peu mission impossible de trouver tardivement un petit chemin tranquille sur ce littoral très construit. Après avoir beaucoup tournés et s’être un peu énervés, nous tombons sur un parking tout en longueur au-dessus de la mer où plein de camping-cars et de camions aménagés sont arrêtés. Ni une ni deux, on rentre comme eux par la sortie (entrée limitée à 2 mètres de haut), et nous passons finalement une très bonne nuit.

Le lendemain c’est décidé, nous partons dans les terres… et toujours par les petites routes !

Port de Saint-Jean de Luz

Le joli port de Saint-Jean de Luz sous le fameux beau temps basque

biarritz-1

Rocher de la Vierge (la ptite là-haut)

biarritz-2

See you Biarritz !

2 Commentaires

  1. Merci pour cet article, c’est génial de découvrir votre road trip pas à pas! Peut être pourrais tu envisager une newsletter, que nous soyons prévenus de tes articles dès leur publication? C’est un bonheur de te lire.

    Bisous <3

Répondre