Arriver et circuler à Koh Chang

Lors de mon séjour en Thaïlande, Bobo et moi avons passés quelques jours sur l’île de Koh Chang. Pourquoi Koh Chang ? Tout d’abord parce qu’accessible assez rapidement depuis Bangkok (compter quand même une petite journée si vous prenez le bus, puis le ferry, puis un songthaew sur l’île, le fameux taxi collectif), mais également car nous avions lu que les îles plus connues telles que Koh Phi Phi ou Koh Lanta étaient tellement bondées que l’on était souvent déçu.

Koh Chang

Etant personnellement en quête de grands espaces et de découvertes hors des sentiers battus, je me suis dit que Koh Chang serait plus appropriée ! Mais ne nous y trompons pas, cette île, la 3e de Thaïlande en superficie, est très fréquentée des Européens.

Cependant, voici comment nous avons pu échapper à la foule et nous retrouver dans des endroits plus dépaysants : ce qu’il faut savoir sur Koh Chang, c’est qu’il n’y a qu’une route principale, qui va du Nord au Sud de l’île. Le ferry arrive en général au Nord, et les songthaews font donc des allers-retours sur cette route.

Lorsque nous sommes arrivés, après notre traversée sur un rafiot craquant de la coque au pont la nuit commençait à tomber. De multiples conducteurs de songthaews attendaient, et se partageaient les voyageurs à grands cris et gestes, en jetant littéralement leurs valises sur les toits.

Nous finîmes par embarquer tous, toujours aussi serrés, et partîmes donc en direction du sud de l’île. Notre guesthouse avait été réservée sur internet, nous avions donné le nom au chauffeur mais impossible de savoir s’il avait compris ou même s’il y voyait un quelconque intérêt !

La nuit était totalement tombée sur l’île, il commençait d’ailleurs à faire frais, et entre les différents bourgs de l’île le songthaew filait dans le noir complet. Des bruits de jungle nous entouraient, nous commencions à être servis en termes de dépaysement !

Au fur et à mesure que nous descendions vers le sud, le songthaew s’arrêtait et laissait descendre d’autres voyageurs vers des bourgades bordées de boutiques à touriste toutes plus clignotantes les unes que les autres… Ceci jusqu’à ce que nous ne soyons plus que deux à bord !

Nous commencions à nous inquiéter et nous roulions d’ailleurs depuis un bon moment, mais le songthaew nous déposa finalement à bon port.

S’éloigner de la foule et découvrir une merveille au sud de l’île

Après une bonne nuit de sommeil, nous commençâmes à explorer Koh Chang, en remontant vers le nord. Nous fîmes rapidement le constat que plus nous montions, et plus l’île était fréquentée et touristique, notamment au niveau de White Sand Beach.

Cela n’a pas que des désavantages bien sûr : nous observions avec grand intérêt ces européens au look hippie qui semblaient être là depuis longtemps, marchant pieds nus, et se faisant tatouer en plein air de façon traditionnelle : aïe !

Après quelques pérégrinations dans ces lieux, nous décidâmes de descendre cette fois au sud en direction d’un village de pêcheurs dont nous avions entendu parler : Bang Bao !

En réalité très proche de notre resort, rien ne laissait présager que ce village serait une de nos plus jolies découvertes sur cette île lorsque le songthaew nous déposa. Cependant, après nous être enfoncés dans le village, quel émerveillement !

Koh Chang

Celui-ci est construit sur pilotis, ce qui permet d’entendre la mer en permanence sous ses pieds. Une première allée bordée de boutiques sans grand intérêt et surtout au toit fermé ne doit pas vous décourager : elle débouche ensuite sur le port, et là, stupeur ! L’eau est d’un bleu absolument incroyable, presque faux. Elle n’est pas translucide comme on se l’imagine souvent des plages de rêve, mais elle est turquoise, la définition même de turquoise. Il n’y a vraiment pas de mots pour décrire cette couleur, mais cela vaut le détour.

D’autres choses rendent la visite encore plus sympathique : pour rallier le port, en dur et surmonté d’un joli phare blanc, il faut marcher sur un ponton de bois, tellement posé sur l’eau qu’à chaque ondulation, tout le monde se mouille les pieds. L’enfant qui sommeille en moi s’est bien amusée !

Koh Chang

Le village de Bang Bao et ses bateaux colorés (qui emmènent d’ailleurs quelques fêtards, on est rarement seul en Thaïlande 🙂 ) resteront un de mes plus jolis souvenirs de ce séjour !

On reste en contact ?

Inscrivez-vous à ma newsletter pour être tenu(e) au courant des nouveaux articles !

Inscription réussie !

Pin It on Pinterest

Share This